Chronique de la COP21 – jour 12 (11/12/2015)

Une 2e nuit blanche pour les négociateurs

Une fois le nouveau projet d’accord en main jeudi soir, les 196 Parties devaient se réunir pour une "Indaba des solutions", un terme zoulou utilisé lors de la COP de Durban en 2011 et qui désigne une pratique du conciliabule typique des peuples zoulou et xhosa. Dans cet esprit, le président de la COP21, Laurent Fabius, a demandé de favoriser le compromis, "de renoncer à l’idéal de chacun pour avoir ce qui est préférable pour tous".

Les divergences ne se sont pour autant pas estompées. Le député belge Jean-Marc Nollet en a témoigné tout au long de la nuit sur twitter : un témoignage que vous pouvez retrouver sur cet article du Huffington Post.

Vers un dénouement ?

La matinée de vendredi a été consacrée aux entretiens bilatéraux pour essayer de desserrer les points de blocage.
Laurent Fabius et le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon ont tenu un point presse vers 12h30. « Nous sommes presque au bout du chemin, je suis optimiste » a commencé par dire Laurent Fabius. Avant de poursuivre : « Je serai en mesure de présenter un texte demain à 9h à l’ensemble des parties ».

N.B.:Cette chronique ne saurait être le reflet de l’Ambassade de France au Togo ou de la présidence française de la COP21. Il s’agit uniquement d’une proposition de piste de lecture.

Retrouvez les autres épisodes de la chronique.

Dernière modification : 16/12/2015

Haut de page