Déplacement au Nord du Togo à la rencontres des autorités locales et universitaires (14-17 février 2012)

Remise malettes Sankoré - Amb. France - Ministre Galley - Général Clément-Bollée - Prof Benhamou - Général Titikpina - Secrétéaire Général Ministère Défense
Mallette Sankoré - Démonstration
Lancement FSD-Débat étudiants - Amb. France-Prof. Tchakpele
Collège Militaire Eyadéma - Général Clément-Bollée - Général Titikpina
L'Ambassadeur lors d'une remise de dons à d'anciens combattants togolais ayant servi dans l'armée française - Kara
Hopital d'Elavagnon, en compagnie de M. Agba, Ministre de la Santé
Visite du carré militaire du cimetière de Wahala où sont enterrés des tirailleurs sénégalais, et des soldats et officiers britaniques, français et allemands

Le Général de Corps d’armée Bruno CLEMENT-BOLLEE, Directeur de la Coopération de Sécurité et de Défense au Ministère français des Affaires étrangères et européennes, s’est rendu au Togo du 14 au 17 février 2012.

Accompagné de M. Nicolas WARNERY, Ambassadeur de France au Togo, le Général s’est rendu dans le nord du pays pour faire un point sur la coopération de défense française au Togo telle que définie par le nouvel accord de partenariat de défense entre la France et le Togo entré en vigueur en septembre 2011.

Il a procédé, aux côtés du Général TITIKPINA, Chef d’Etat major général des Forces Armées Togolaises et de M. François GALLEY, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, à la remise de cinq « Malettes Sankoré » au Collège Militaire Eyadéma de Tchichao, vitrine de l’enseignement secondaire au Togo affichant de brillants résultats aux examens du baccalauréat. Le programme Sankoré, du nom de la première université africaine fondée à Tombouctou au XVème siècle, est un projet français qui aide au partage du savoir à travers l’éducation numérique pour tous afin de répondre aux Objectifs du Millénaire en matière d’Education en Afrique. Il s’agit de proposer aux enseignants du primaire et du secondaire un kit pédagogique libre, ouvert, gratuit et didactique.

Les cinq mallettes remises comprennent chacune un ordinateur portable, un vidéoprojecteur et un système d’interactivité qui transforme n’importe quel mur blanc en un écran d’ordinateur géant. En outre, une encyclopédie numérique, plusieurs logiciels libres et les programmes d’enseignement pour les élèves de primaire et de secondaire sont préinstallés et ne nécessitent pas de connexion internet pour fonctionner. C’est donc un ensemble de classes numériques qui a été mis à la disposition du Collège Militaire Eyadéma. Le Professeur Albert-Claude BENHAMOU, délégué interministériel à l’éducation numérique en Afrique qui porte ce projet a tenu à indiquer, à Kara, qu’il n’est pas nécessaire d’attendre l’électrification de toutes les écoles pour faire la révolution numérique scolaire, tout comme l’Afrique s’est pleinement appropriée la technologie des téléphones portables.

Auprès du Préfet de la Kozah et du Président de la délégation spéciale de la ville de Kara, l’Ambassadeur a échangé sur la présence française dans la région, notamment l’appui de l’Ambassade à l’université de Kara et les actions menées par le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP). Le SIAAP est partenaire de la ville de Kara depuis 2007 à hauteur de 415.000€ (soit 272 M FCFA) où il mène de concert avec les autorités locales une action en faveur du développement durable de la ville et du respect de l’environnement. Le Syndicat a construit un réseau de collecte des eaux usées et un programme d’assainissement des quartiers couplés à des programmes d’ingénierie sociale visant à sensibiliser les populations sur les bonnes pratiques à mettre en œuvre pour assainir durablement la ville de Kara. Ainsi, et avec l’expertise technique de l’ONG Eau Vive, 4000 mètres d’un réseau de tout à l’égout ont déjà été creusés. Cette collaboration particulièrement efficace avec le SIAAP est un exemple réussi de coopération décentralisée entre collectivités locales françaises et togolaises.

L’Ambassadeur a ensuite rencontré le Professeur Komi TCHALPELE, Président de l’Université de Kara, assisté des Doyens des facultés. L’Ambassade de France a en effet décidé d’aider au développement de l’Université de Kara créée en 1999 et désormais forte de près de 13.000 étudiants répartis en 4 facultés. L’Ambassadeur a procédé à l’inauguration du projet de « Réduction de l’impact négatif des déchets urbains sur les points d’eau et sur les produits maraîchers de la rivière Kara », financé à hauteur de 26M FCFA par le Fonds Social de Développement (FSD) de l’Ambassade. Ce programme scientifique sera mis en œuvre par l’université de Kara qui mènera les recherches grâces aux matériels de haute technologie financés par la France. Les populations et les autorités locales auront à leur disposition à l’issue des 2 ans du programme, une série de recommandations à mettre en œuvre pour tenter de protéger l’écosystème existant alors que l’urbanisation de la ville s’accélère.

A l’issue de cette cérémonie officielle, l’Ambassadeur a tenu à rencontrer les étudiants de l’université. Durant plus de 2 heures, les étudiants ont débattu sur les enjeux du développement durable et de la protection de l’environnement. L’Ambassade marque ainsi son attachement au dialogue avec les étudiants togolais, futures élites du pays.

Le Général CLEMENT-BOLLEE a en outre fait une étape à l’hôpital d’Elavagnon, aux côtés du M. AGBA, Ministre de la santé et de Mme Claire DURAND, chargée d’affaires a.i. de l’Ordre de Malte au Togo, du député de la 1ère circonscription Est-Mono et du Préfet de l’Est-Mono. Doté de 63 lits disposés en pôles chirurgie, pédiatrie et maternité, l’hôpital fondé par l’Ordre souverain de Malte-France est conventionné avec l’Etat togolais depuis 1997. L’hôpital s’étend sur un large espace parfaitement intégré à son environnement. Il est pleinement identifié par la population locale qui a ainsi accès à des soins de grande qualité dans des conditions d’hygiène strictes, alors que le premier dispensaire est à plus de 12km dans une région pas encore connectée au réseau électrique. L’hôpital termine la construction d’un bâtiment annexe composé de chambres pour les accompagnants, notamment les proches des jeunes mères qui accouchent à Elavagnon. Dans un proche avenir de jeunes médecins militaires formés à l’Ecole du Service de Santé des Armées de Lomé (ESSAL) soutenue par la France, pourraient apporter leur aide aux équipes médicales et infirmières de l’hôpital.

PDF - 61.6 ko
Comm. Presse Visite Gen. Clement-Bollée - 15-16 février 2012
PDF - 59.2 ko
Comm. Presse - Visites Ambassadeur Kara 15-16 février 2012

Dernière modification : 27/02/2012

Haut de page